0262 71 08 08

La prévention des ODHIR

L’AURAR s’engage dans la prévention des ODHIR (obésité, diabète, hyper tension insuffisance rénale) :

  • avec la mise en place d’actions de prévention et d’information ;
  • avec la mobilisation de son personnel pour des actions sur le terrain. (Médecins, infirmiers, diététiciens, nutritionnistes, assistantes sociales, psychologues)

L’organisation de campagnes de prévention primaire est soutenue par les partenariats créés avec les communes (CCAS, Ateliers Santé Ville, …), sur des événements publics.

L’Aurar y apporte expertise et technicité dans le dépistage des facteurs de risque de la maladie chronique : diabète, hypertension, surpoids et obésité.

Le dépistage, comment ça marche ?

1 français sur 20 a une maladie rénale et ne le sait pas !

 

Les examens sont simples indolores et rapides :

  • Vos Urines (bandelettes urinaires)
    La présence de sang ou d’albumine dans les urines signale un dysfonctionnement du rein ou l’apparition d’une maladie rénale.

 

  • votre tension artérielle
    L’hypertension artérielle non traitée entraîne une sclérose progressive des vaisseaux du rein, aboutissant à une insuffisance rénale sévère.

 

  • votre taux de sucre dans le sang
    Le diabète entraîne une hyper filtration glomérulaire (néphropathie du diabétique), l’altération de la fonction rénale sera d’autant plus rapide si le diabète est méconnu ou non traité.

 

  • votre IMC (Indice de Masse Corporelle)
    L’obésité augmente le risque d’apparition d’une hypertension et du diabète. Avec un Indice de Masse Corporel supérieur à 30, le risque de développer un diabète est 10 à 12 fois plus élevé. IMC = poids (en kg) / taille² (ex : 1,60 m / taille² = 1,60 x 1,60)

Documents à télécharger …

Panorama de l’état de santé de la population réunionnaise aux travers des tableaux de bord de l’ORS et des chiffres de l’ARS 

L’Insuffisance Rénale Chronique (IRC) est due à la destruction progressive et irréversible des deux reins. La diminution des fonctions rénales s’effectue, dans la majorité des cas, lentement sur plusieurs années (entre 5 et 30 ans) [1,2]. En France, la maladie rénale chronique concerne 5,7 millions de patients, les personnes âgées étant particulièrement exposées, ainsi que les personnes atteintes de diabète, d’affections cardio-vasculaires ou d’obésité [3]. Au 31 décembre 2014, près de 132 000 personnes bénéficiaient d’une exonération du ticket modérateur au titre d’une Affection de Longue Durée (ALD) en raison d’une IRC en France, avec 24 800 admissions en moyenne par an sur la période 2012-2014 [4]

L’insuffisance rénale chronique à La Réunion

L’insuffisance rénale chronique à La Réunion

Statistiques et Indicateurs de la Santé et du Social (STATISS 2012) Mayotte-Réunion est une déclinaison du STATISS 2012 national qui propose un résumé des informations essentielles, disponibles à l’Agence de Santé Océan-Indien (ARS OI), à la date la plus récente disponible. Le STATISS local distingue les départements de Mayotte et de La Réunion tandis que le STATISS national agrège les 2 départements sous le terme « Océan Indien ». Un mémento regroupant les indicateurs des régions françaises et permettant des comparaisons avec la métropole et les autres DOM, est disponible sur le site internet du ministère (http://www.drees.sante.gouv.fr/IMG/apps/statiss/statiss2010/default.html).

ARS – STATISS 2012

ARS - STATISS 2012

La pression artérielle correspond à la pression exercée par le sang contre les parois des artères. Cette pression, exprimée en millimètre de mercure (mm Hg), est définie par une valeur maxima (pression systolique) et une valeur minima (pression diastolique). L’hypertension artérielle (HTA) est définie (consensus international) par une pression artérielle (PA) systolique ≥ 140 mm Hg et/ou une PA diastolique ≥ 90 mm Hg [1]. Dans 90% des cas, l’HTA est dite essentielle, c’est-à-dire qu’aucune cause connue n’a été trouvée. Dans 10% des cas, l’HTA est dite secondaire, c’est-à-dire conséquente à une ou plusieurs pathologies (rénale, médicamenteuse etc.) Dans la grande majorité des cas, le mécanisme précis de l’HTA reste inconnu. Cependant il existe des facteurs de risque comme l’âge, le sexe, l’hérédité, la surcharge pondérale, l’excès de sel dans l’alimentation, l’usage d’alcool et du tabac, le diabète, etc.

L’hypertension artérielle à La Réunion

L’hypertension artérielle à La Réunion

La connaissance de l’état de santé de la population est une nécessité dans l’élaboration d’une politique de santé comme dans son évaluation et l’observation en représente aujourd’hui une dimension essentielle. Le tableau de bord régional 2012 actualise et complète, dans le cadre de la convention entre l’ARS OI et l’ORS Réunion concernant sa mission d’observation, les indicateurs sur le diabète présentés en 2011 [1]. La prévention des maladies chroniques, notamment du diabète et l’adaptation du système de santé à la prise en charge de ces maladies constituent deux priorités essentielles du Plan Stratégique de Santé de La Réunion et de Mayotte.

Le diabète à La Réunion

Le diabète à La Réunion

Le surpoids et l’obésité sont le fait pour une personne d’avoir un poids trop élevé par rapport à la taille, en raison d’un excès de masse grasse, pouvant avoir des conséquences néfastes sur la santé. Cela résulte d’une suralimentation relative, c’est-à-dire d’un apport alimentaire supérieur à la dépense énergétique, cette dernière étant en partie liée à l’activité physique. La capacité de stockage de ce surplus énergétique peut être modulée par des facteurs génétiques. Certains individus peuvent être plus susceptibles du fait de leur génotype aux effets de la sédentarité, d’autres à ceux d’une suralimentation. Des travaux récents suggèrent également le rôle possible de déterminants précoces in utero et postnatal.

SURPOIDS ET OBÉSITÉ à La Réunion

SURPOIDS ET OBÉSITÉ à La Réunion